Agenceur de cuisine

Menuiserie, ébénisterie, plomberie, carrelage, ameublement et décoration, chacune de ces spécialités peut être le point de départ vers un métier d’agenceur de cuisine ou de salle de bains dont la vocation est l’aménagement de l’espace et la décoration.

Dans une maison ou un appartement, spécialiste des salles de bains ou des cuisines, l’agenceur est avant tout un aménageur d’espaces dédiés.

S’il ne les fabrique pas toujours, c’est lui qui conçoit et installe les mobiliers de rangement (placards, plans de travail, étagères…), en intégrant dans son travail les contraintes que représentent les instruments et appareils ménagers obligatoirement présents dans ces pièces : cuisinière, lave-vaisselle, réfrigérateur, évier, baignoire, douche, lavabo…

Après examen des lieux, prise des mesures et première esquisse d’un plan avec emplacement du mobilier, l’agenceur propose des matériaux et des coloris pour soumettre un projet à son client. Il rédige ensuite un devis et adapte son plan si nécessaire.

Il assure alors la commande des matériaux et des pièces, organise le chantier et opère la pose ou le montage des éléments, qui sont le plus souvent préfabriqués en atelier et ajustés ensuite aux dimensions voulues.

L’agenceur est responsable de la tenue des délais de réalisation (parfois problématique), de la qualité et du respect du montant des travaux fixés par le devis. Le métier n’est pas sédentaire : l’agenceur suit les chantiers et visites fournisseurs et clientèles, et ses horaires sont élastiques, surtout s’il est artisan à son compte.

Salaire : Entre 1 400 et 1 500 euros/mois

Criteres

Ce métier étant à la charnière de diverses spécialités, plusieurs formations et diplômes de niveaux différents peuvent y conduire, et notamment :
- CAP menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement,
- CAP menuisier installateur,
- CAP ébéniste,
- BT agencement de l'environnement architectural (remplace le BT agencement),
- BT technicien de fabrication bois et matériaux associés ; artisanat et métiers d’art ; technicien menuisier-agenceur,
- BTS agencement de l’environnement architectural,
- BTS systèmes constructifs, bois et habitat,
- BTS développement et réalisation bois.

Des formations dispensées en école de décoration et d’architecture d’intérieure peuvent également préparer à l’exercice de ce métier dont la vocation est autant esthétique que pratique.

Enfin, il faut savoir qu’un agenceur doit, au terme de sa formation, savoir maîtriser certains outils informatiques, notamment les logiciels spécialisés qui calculent les emplacements des éléments et représentent en 3D la cuisine une fois aménagée.

Comments (0)

Leave a comment

You are commenting as guest.