Le chargé de mission du patrimoine d’un espace naturel (parc, fleuve, marais, littoral…) élabore et met en œuvre toutes les actions destinées à la préservation et à la valorisation de ce patrimoine. Il en est à la fois le gestionnaire et l’organisateur.

Le chargé de mission du patrimoine naturel est responsable des projets conduits dans leur globalité. En amont, il est chargé de la définition et de la planification du projet, il fixe le calendrier et anime les concertations préalables avec tous les intervenants et acteurs concernés. Après voir évalué le budget du projet, il en supervise la mise en œuvre.

Les projets en question peuvent être divers : travaux d’aménagement et de mise en valeur, élaboration d’une charte ou d’un plan de gestion, tracé d’un parcours, aménagement touristique protecteur, reconstitution d’un site dégradé, etc.

Rattaché au siège d’une structure gestionnaire d’un espace naturel (parc naturel national ou régional, collectivité locale, conservation du littoral) et travaillant sous la responsabilité du directeur de cette structure, le chargé de mission exerce le plus souvent des tâches sédentaires, soit au siège, soit dans une antenne locale : rédaction de rapports, de notes de synthèse, de comptes-rendus de réunion…

Ce métier de réflexion, de coordination et de mise au point de projets implique des relations avec de nombreux acteurs internes : chargés de mission spécialisés, chargés de communication et d’information, géographes, responsables de travaux, administratifs, financeurs, représentants des collectivités locales et des chambres consulaires… Le temps consacré aux réunions de travail est donc important, mais le chargé de mission du patrimoine se déplace également sur le terrain, et parfois loin de son siège administratif.

Salaire : Entre 1 500 et 3 000 euros/mois

Criteres

Un BTS?Gestion?de?l’environnement?et?des?ressources? est un bon point de départ, mais ce diplôme n’est pas suffisant.

À l’université, les études dans le domaine de l’environnement ne commencent qu’au niveau de la licence : filière sciences et technologies, mention sciences de la terre. Ensuite, on peut préparer un master professionnel ou de recherche. Exemples :

- Environnement et risques
- Environnement et droit
- Technologies propres
- Développement durable et intégré
- Milieux naturels

Comments (0)

Leave a comment

You are commenting as guest.