Maître de conférences

Le maître de conférences est un enseignant-chercheur : il est chargé à la fois d’enseigner sa discipline et de faire de la recherche dans un établissement d’enseignement supérieur. Titulaire d’un doctorat (bac + 8), il est recruté sur concours.

Le maître de conférences, comme le professeur d'université, est un enseignant-chercheur.

Il a donc la double mission d’assurer le développement de la recherche fondamentale et appliquée et de transmettre aux étudiants les connaissances qui en découlent.

Que ce soit à l'université, en IUT ou encore dans les grandes écoles, les postes de maître de conférences se répartissent dans les grandes disciplines : sciences et techniques, lettres et sciences humaines, droit, économie, gestion, médecine, pharmacie, odontologie…

Le maître de conférences assure 128h de cours magistraux par an, ou 192h de TD (travaux dirigés), ou 288h de TP (travaux pratiques). Il assure en amont la préparation de ses cours et encadre les étudiants dans leur travail (suivi, conseils, notation…).

En parallèle, le maître de conférences se consacre à des travaux de recherche et de publication, généralement en équipe. Dans ce cadre, il est amené à se déplacer en France et à l‘étranger pour des rencontres, des formations, des séminaires… Il participe également à des jurys d’examen et de concours.

Le maître de conférences doit posséder une grande rigueur scientifique, faire preuve de motivation intellectuelle et de pédagogie.

Salaire : Environ 2 000 € net par mois en début de carrière, environ 3 200 € après 18 ans d’ancienneté + primes et indemnités éventuelles.

Criteres

Pour postuler à un poste de maître de conférences, il faut être inscrit sur une liste de qualification associée à la discipline concernée. Pour être candidat à cette inscription, il faut remplir au moins l'une des conditions suivantes :

- posséder un doctorat ;
- justifier d’au moins 3 ans d’activité professionnelle dans les  6 ans qui précèdent, hors enseignement et recherche ;
- être professeur associé à temps plein ;
- appartenir à un corps de chercheurs d’un établissement public.

La candidature est examinée par le Conseil national des universités (CNU). Ensuite, le candidat reçoit l’habilitation CNU, qui lui donne la possibilité de postuler au niveau national à un poste ouvert au recrutement .

Un concours est ensuite oganisé par chaque établissement pour chaque poste.

À savoir : en droit, économie, sciences politiques et gestion, le recrutement s'effectue par le concours de l'agrégation.

Comments (0)

Leave a comment

You are commenting as guest.