L’orthoprothésiste est un spécialiste de l’appareillage médical. Son domaine concerne plus particulièrement le gros appareillage orthopédique (jambes et bras) ayant pour objet de compenser les handicaps les plus lourds.

L’orthoprothésiste travaille sur prescription médicale ou chirurgicale. Il opère en hôpital ou dans les centres médicaux spécialisés en rééducation.

Il fabrique la prothèse commandée dans son atelier où il dirige une équipe d’ouvriers spécialisés. Le plus souvent il travaille lui-même les pièces : moulage et sculpture des matériaux, assemblage des différentes pièces de l’appareil, de la prothèse ou de l’orthèse destinée à remplacer ou à consolider un membre absent ou défaillant. L’adaptation de l’appareil à réaliser et à poser en fonction des indications du patient est une tâche qui lui incombe. Il s’agit souvent d’un travail sur mesure. Tous les ajustements sont possibles après coup.

Dialogue, écoute et tact sont de mise pour exercer ce métier toujours au contact de la souffrance morale ou physique. L’orthoprothésiste n’est donc pas seulement un habile artisan en matériaux traditionnels ou synthétiques : cuir, acier, fibre de verre, résine, plastique. La dimension santé et psychologique fait partie de son travail. Jeunes accidentés ou personnes âgées défaillantes ou handicapées ont directement affaire au prothésiste.

Salaire : Environ 1 600 euros/mois

Criteres

Plusieurs niveaux de qualification, du CAP au BTS, existent pour exercer ce métier.
- le CAP prothèse orthèse (après la classe de 3e)
- le CAP orthoprothésiste (après la classe de 3e)
- le CAP de podo-orthésiste (après la classe de 3e)
- le BT prothésiste-orthésiste (après un CAP)
- le BT podo-orthésiste
- le BTS prothésiste-orthésiste (après un bac série scientifique)

Comments (0)

Leave a comment

You are commenting as guest.