Pilote militaire d'hélicoptère

Le pilote de combat met en œuvre les appareils en service dans les régiments de l'armée de l'air. Chaque pilote fait partie d'une escadrille forte d'une dizaine d'appareils. Ce métier d'exception est bien plus accessible qu'on ne l’imagine !

Des 3 armées (terre, air, marine), c’est, de loin, l’armée de terre qui dispose du plus grand nombre d’hélicoptères regroupés dans l’aviation légère de l’armée de terre (ALAT). Le pilote de l’ALAT participe au combat des forces terrestres en s’affranchissant des contraintes du terrain.

Aux ordres d’un chef de bord, il assure toutes les manœuvres de l’hélicoptère pour permettre la mise en œuvre des systèmes d’armes : attaque, appui protection, reconnaissance sauvetage.

Il est responsable de la sécurité de l’appareil. Il maîtrise sa trajectoire durant les phases de déplacement tout en participant à l’utilisation des armes embarquées pour le combat : canons, lances missiles, roquettes…

Par définition, le pilote d’hélico travaille en équipe, au sein d’une escadrille, avec des responsabilités importantes dès le temps de paix. Des séjours actifs opérationnels à l’étranger sont toujours possibles. Une grande disponibilité est obligatoire pour exercer ce métier.

Salaire : Entre 1 800 et 2 400 euros/mois

Criteres

La filière d’officier sous contrat pilote (OSC/P) est ouverte aux titulaires d’un baccalauréat minimum.
Elle est la principale voie d’accès au métier de pilote d’hélicoptère.

La formation de spécialité du 1er degré « pilote hélicoptère » est effectuée selon des normes européennes (cours d’anglais aéronautique, de mécanique…) et sanctionnée par l’obtention du brevet de pilote d’hélicoptère.

Comments (0)

Leave a comment

You are commenting as guest.